samedi 26 février 2011

Toute l'Aquitaine à Paris

26 février 2011 06h00 | Par Régine Magné

Anne Etchegoyen était entourée de 50 artistes du Sud-Ouest au Casino de Paris.

 La chanteuse basque Anne Etchegoyen, jeudi soir, sur la scène de la mythique salle parisienne.  photo Daniel bardou

La chanteuse basque Anne Etchegoyen, jeudi soir, sur la scène de la mythique salle parisienne. PHOTO DANIEL BARDOU

Gens du Sud, hommes et filles du vent, filant d'une mer à un océan : ils étaient une cinquantaine d'artistes, chanteurs, musiciens, et même le peintre Erwin Dazelle, à investir, jeudi soir, la scène du Casino de Paris. « Comment résister à l'invitation d'Anne Etchegoyen ? », s'amusait Maïtena Biraben, qui assurait la présentation de la soirée malgré l'heure très « Matinale » à laquelle elle se contraint pour Canal+.
Paquito endiablé
La Basquaise à la voix de cristal a donc offert un joyeux tremplin à ses amis du Sud, avec le soutien de la Région Aquitaine, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et de nombreux autres partenaires.
Les voix aquitaines ont fait entendre leur différence. Il y avait la générosité et l'entrain qui accompagnent souvent le talent.
Le chœur Anaiki et ses chants populaires, le groupe Esta descendu de sa vallée d'Ossau pour chanter les valeurs du Béarn, la cantatrice Marie-Baptiste Duhart, les deux joyeux rockeurs girondins Sans Additif, Michael Jones et Fabien Duclerc en invités surprises, et la fougueuse banda landaise Los Incognitos ont tous accompagné la douce Anne Etchegoyen dans ce spectacle qui a joué les prolongations tard dans la nuit autour du buffet de Pierre Oteiza, avec les invités qui se sont lancés dans un Paquito endiablé.

mercredi 23 février 2011

JAMBON DU KINTOA

JAMBON DU KINTOA
Le Jambon du Kintoa est salé au sel des salines du bassin de l'Adour et affiné au vent du sud prédominant dans le séchoir naturel des Aldudes pendant minimum 17 mois. La race du porc (de type ibérique), l'élevage en plein air et un affinage long confèrent au Jambon du Kintoa sa chair marbrée et persillée, son arôme fruité et son goût puissant et profond.



lundi 21 février 2011

Pierre Oteiza, patron du restaurant basque du salon de l'agriculture depuis 1977



Par Eric de La Chesnais le 18 février 2011 15h13
Derrière son comptoir de vente de chacuteries basques, Pierre Oteiza, présent au salon de l'agriculture de Paris pour sa 35ème année, tient un bar restaurant où tous les initiés se rendent. Des affaires peuvent s'y conclure mais c'est aussi un lieu de convivialité et de bonne humeur qui sent bon le pays et le terroire. Toutefois des réglementations strictes de sécurité en ont rigidifié son fonctionnement. Il ferme avec les portes du Salon vers 19 heures. Ambiance en images avec deux vidéos. On y retrouve Rose, Patrick, Rémy, Josette, Emilie et Alain...