mercredi 30 mai 2012

On Egin ! Saucisson et jambon des Aldudes !

Bienvenue sur Food Reporter !
Food Reporter permet de partager en photo tes experiences culinaires. Au resto ou à la maison, photographie
et partage les photos de tes plats favoris et rejoint la plus grande communauté culinaire de France.

Prix : 3€
Du bon saucisson et du bon jambon venu tout droit des Alduldes (Pays-Basque) de chez Pierre Oteiza, imminent éleveur de Kintoa, bref un vrai régal dégusté au sein du Salon de l'Agriculture

lundi 28 mai 2012

Déguster les charcuteries de Pierre Oteiza, dans la vallée des Aldudes

Au four et au clavier
Blog de gourmandises et de voyages. Des recettes ici et ailleurs.


Quand j’ai programmé notre week-end à St Etienne de Baïgorry et à l’hôtel Arcé, il était impensable que nous n’allions pas nous promener du côté des Aldudes, entre autres pour rendre visite à Pierre Oteiza et ses porcs basques

Lire la suite

Pierre OTEIZA dans Le livre « Cuisinier de la République »

Itinéraire d'un enfant de la table gasconne
Le livre « Cuisinier de la République » retrace le parcours atypique de Vincent Poussard.

L'ouvrage, que l'auteur dédicacera ce lundi de Pentecôte, est émaillé après chacun de la bonne vingtaine de chapitres, de textes émanant « d'experts de la cause gastronomique ». D'Alain Darroze à Michel Portos, de Pierre Oteiza à François Adamski […], tous « improvisent autour d'un produit aquitain, le tout saupoudré de trucs et astuces signés Vincent Poussard ».

Voir l'article complet

vendredi 25 mai 2012

Le Québec parle de pierre OTEIZA...

Les gourmandises de Thierry
Journal de Québec


Découverte sur les tablettes : Le bon jambon

• Jambon de Bayonne au piment d’Espelette est enfin disponible à Montréal. Produit emblématique du Pays Basque, le jambon de Monsieur Pierre Oteiza, un artisan dévoué du sud-ouest de la France, est un véritable ambassadeur gourmand. Ce jambon salé, séché à l’air libre et frotté au piment d’Espelette est un petit bijou. Je vous le recommande nature avec un bon pain de campagne et du beurre demi-sel, c’est du bonheur. Voici quelques adresses où vous pourrez vous le procurer : TERRINES ET PÂTÉS (marché Atwater). ÉPICERIE LATINA sur St-Viateur Ouest. BOUCHERIE DU MARCHÉ (marché Jean-Talon). FERME DU MARCHÉ 440 à Laval. PASSIONS DE MANON à Ste-Hyacinthe.

Pierre Oteiza est membre du Club Prosper Montagné

Voir l'article suivre le lien

dimanche 13 mai 2012

Pierre Oteiza, officier de l'ordre de Saint-Fortunat

Pierre Oteiza (au centre), avec sa femme Catherine, a reçu les distinctions des mains de Gérard Marné. (Photo

Les établissements Oteiza ont récemment reçu une trentaine de membres du club Prosper-Montagné. Après avoir visité les élevages de porc basque en pleine nature et le saloir collectif aux Aldudes, tout le monde s'est retrouvé autour d'une bonne table, pour bien sûr découvrir le jambon sec du Kintoa et les viandes issues du porc basque.

À la fin du repas, Gérard Marné, président de la région sud-ouest du club Prosper-Montagné, intronisait Pierre Oteiza comme officier et chevalier dans l'ordre gastronomique de Saint-Fortunat et lui remettait le cordon d'officier ainsi que le diplôme et panonceau « Maison de qualité ».

Le savoir-faire des artisans
Prosper Montagné est né à Carcassonne en 1865. Fils d'hôtelier, bien qu'il se sente attiré par les beaux-arts, son père lui fait faire son apprentissage de cuisinier à Toulouse. Puis il intègre les brigades de grands établissements de Paris. En 1907, il se consacre à la littérature culinaire et devient rédacteur en chef de « la Revue culinaire ».

Lors de la guerre 1914-1918, il invente les roulantes qui permettent aux Poilus de manger chaud. En 1938, il écrit le tout premier Larousse gastronomique, préfacé par Auguste Escoffier et Phileas Gilbert. Il meurt en 1948, à Sèvres. Trois de ses amis créent le club Prosper Montagné en 1950, dont le premier concours de cuisine a été organisé en 1951.

Depuis, de grands noms comme Joël Robuchon, en 1969, et Jean-Claude Troisville, en 1995, ont remporté ce concours. Le club défend surtout l'artisanat de bouche, afin de faire reconnaître le savoir-faire des artisans, non seulement en France, mais aussi à l'étranger, puisqu'il compte 1 000 membres en France et 4 000 à l'étranger, dont 600 au Japon.

Pierre Oteiza est membre du club Prosper-Montagné depuis 2006 et a été parrainé par Philippe Renard, chef de cuisine du Lutetia.

Les-Aldudes