samedi 25 avril 2015

Visite du sechoir des Aldudes



En 2000, Pierre Oteiza s’associe avec 4 artisans charcutiers du Pays Basque pour créer un séchoir à jambons : le séchoir collectif de la vallée des Aldudes. Le séchoir est également ouvert aux particuliers, aux restaurateurs et aux fermiers de la région. Il emploie alors 3 salariés.
En 2001, la SARL OTEIZA compte plus de 30 salariés. La filière porc basque, forte d’une cinquantaine de producteurs, lui fournit près de 2000 porcs par an. A cette époque, l’entreprise et les producteurs décident de s’engager dans une démarche de reconnaissance du porc basque et de son jambon en Appellation d’Origine Contrôlée.

A nouveau, en 2004, la SARL OTEIZA investit pour moderniser et agrandir ses installations de production. Inaugurée en octobre 2004, cette réalisation permet de doubler la surface de production et de travailler avec plus d’aisance.

En 2007, la SARL OTEIZA renforce son implantation à Paris et ouvre en novembre une seconde boutique au boulevard Saint Michel suivie en 2009 de celle de Biarritz.
Elle obtient en mai 2008 l’agrément de son atelier de transformation, du Séchoir Collectif des Aldudes et de l’abattoir intercommunal de Saint Jean Pied de Port pour l’exportation de viandes porcines vers le Japon. Ces agréments, que peu d’outils possèdent en France, lui permettent d’exporter jambons, saucissons et viande fraîche auprès de ses clients restaurateurs nippons.
Au printemps 2009, le Séchoir Collectif des Aldudes engage d’importants travaux d’extension lui permettant de doubler sa capacité de production. A cette occasion, il couvre son toit de 400 m² de panneaux photovoltaïques. Le Séchoir Collectif des Aldudes emploie désormais 5 salariés.

La découpe du jambon en 4 étapes

La découpe du jambon en 4 étapes

1 - Retirer la rotule (côté plat du jambon)
2 - Commencer la découpe côté plat jusqu'a l'os
3 - Extraire l'os de Casi
4 - Mettre le jambon côté rond et finir la découpe